Disons Demain / Edito / Conseils pour trouver l’amour à 20, 30, 40 ou 50 ans
share on facebook

Conseils pour trouver l’amour à 20, 30, 40 ou 50 ans

Si vous pouviez revenir en arrière, quelles précieuses recommandations donneriez-vous à l’homme ou la femme que vous étiez au fil des décennies ? Voici des conseils que des personnes de tous âges auraient aimé recevoir à vingt, trente, quarante ans — et plus !

Ce que des trentenaires auraient aimé savoir pour bien mener leur vie amoureuse à vingt ans…

 

1) Essayez d’abord d’être amis
« Je dirais à mon alter ego que ce sont les imbéciles qui se précipitent. [Quand j’avais] vingt ans, je ne prenais pas vraiment le temps de faire connaissance avec un homme. Si j’étais physiquement attirée par lui et que cette attraction était réciproque, une relation se formait rapidement, et ça ne me laissait pas le temps de déterminer ses défauts [éventuels] — ou même de me rendre compte si je l’aimais une fois passée l’excitation des premiers rendez-vous. Inutile de préciser qu’en approchant de la trentaine, je n’arrivais pas à avoir de relation stable. Je suis maintenant trentenaire et beaucoup plus décontractée, réservée et patiente. Je n’ai toujours pas trouvé l’âme sœur, mais ça ne fait rien. Je me rends compte maintenant que l’amitié est la base d’une relation fantastique, et qui dure ! »
Juliette, 33 ans, Longjumeau, Essonne

 

2) Surmontez votre crainte d’être repoussé(e)
« Je me répéterais qu’on rate forcément tous les coups qu’on ne tire pas. L’amour-propre est le pire ennemi de l’homme, il nous empêche d’aborder les femmes qui nous attirent — uniquement par crainte d’être rejetés ou de ne pas être assez bien. Repousse tes limites, lance-toi ; aborde toutes celles qui te plaisent. Si tu ne les intéresses pas, ne prends pas ça comme une critique, parce que de toute façon, elles ne te connaissent même pas. Une fois que tu commences à avoir des retours positifs — on te rejette de moins en moins — tu trouves ça de plus en plus facile et ça devient vraiment super agréable. »
Maxime, 32 ans, Paris 14ème

 

3) Ne laisse pas passer l’amour de ta vie sous prétexte que tu es jeune
« Je vais bientôt me marier avec quelqu’un que j’ai retrouvé récemment alors que nous nous étions perdus de vue pendant 10 ans : le barman qui m’avait servi à boire le jour de mes 21 ans. Il nous a fallu une bonne dose de maturité et d’efforts pour reconnaître que nous étions faits l’un pour l’autre, mais le meilleur conseil que je puisse donner à la fille que j’étais alors serait de saisir les opportunités qui nous paraissent bonnes sans attendre. À l’époque, je suis partie à l’étranger en laissant l’amour de ma vie derrière moi. Nous avons tous les deux vécu beaucoup de choses entre-temps, mais heureusement, nous avons eu une seconde chance. »
Carine, 31 ans, Grenoble, Isère

 

4) Si tu es amoureux(se), montre tes sentiments
Ce que je dirais à une version plus jeune de moi-même, c’est qu’un beau jour, en regardant la femme avec laquelle tu sors, tu réaliseras qu’elle est ce qui t’es arrivé de mieux dans toute ton existence. Et à ce moment-là, n’aie pas peur de le lui dire, et n’hésite pas à dire aux autres ce que tu ressens. Fais-moi confiance, elle appréciera. J’ai épousé la fille de mes rêves, et il ne se passe pas un jour sans que je pense qu’elle est la meilleure et la plus belle femme que j’aie jamais rencontrée. »
Lionel, 32 ans, Rueil-Malmaison, Hauts-de-Seine

 

Ce que des quadras auraient aimé savoir pour bien mener leur vie amoureuse à trente ans…

 

1)Surtout, ne pas faire la liste des qualités que doit avoir l’heureux(se) élu(e) !
« Voilà le conseil que j’aurais bien voulu recevoir il y a 10 ans : ne te gâche pas la vie avec ce que tu penses vouloir trouver [chez un(e) partenaire]. En réalité, tu ne sais même pas ce que tu cherches. À 38 ans, je me suis décidé à laisser tomber tous mes préjugés concernant mon idéal masculin, et je suis sortie avec des hommes très différents. Cette année-là, j’ai reçu sur un site de rencontres un e-mail envoyé par un homme avec qui j’étais sortie une seule fois, trois ans plus tôt ; il m’avait appelée le lendemain pour qu’on se revoie, mais je n’avais pas donné suite, parce que ce n’était pas mon type — enfin, c’était ce que je pensais. Trois ans plus tard, il se manifestait à nouveau et me proposait un rendez-vous. Comme j’avais pris de nouvelles résolutions, j’ai accepté. Neuf semaines plus tard, il me demandait en mariage ! »
Sarah, 42 ans, Paris

 

2) Ne pas systématiquement assimiler « ennuyeux » à un défaut
« Je me serais conseillé de me trouver quelqu’un d’ennuyeux ! Bien sûr, je n’aurais pas suivi ce conseil. Il m’aura hélas fallu sortir avec un psychopathe pour me rendre compte du bien-fondé de cette suggestion. Quand enfin quelqu’un m’a donné ce conseil, j’étais prête à l’écouter, heureusement. J’ai écouté cette amie, plus jeune que moi et qui formait un couple heureux avec son mari, et maintenant je suis mariée, moi aussi. Et je vous rassure : non, mon mari n’est pas ennuyeux — c’est juste que les gens sains d’esprit semblent ennuyeux par comparaison. »
Sonia, 46 ans, Paris

 

3) Après un chagrin d’amour, tu rencontreras certainement quelqu’un d’autre
« Si je pouvais revenir en arrière, ce serait pour intervenir dans la période la plus sombre de ma vie. La femme dont j’étais très amoureux a décidé qu’elle ne voulait plus de moi. Nous avons rompu, et j’ai fait une terrible dépression pendant six mois. Je dirais ceci à l’homme brisé que j’étais alors : « Ta souffrance aura une fin. Et même si tu n’arrives pas à le croire maintenant, ça ira beaucoup mieux dans six mois, et dans un an tu rencontreras une personne épatante et vous serez très heureux ensemble. Le temps guérit vraiment toutes les blessures. »
Éric, 44 ans, Rennes, Ille-et-Vilaine

 

4) Ce n’est pas la peine de poursuivre une relation conflictuelle
« Voilà ce que je dirais à celle que j’étais il y a dix ans : « Si cette relation ne marche pas, et qu’au bout d’un an vous vivez conflit sur conflit, alors laisse tomber. » J’ai passé mon temps à me dire qu’une relation, cela se travaille, et qu’il fallait s’attendre à des heurts. Je me rends compte maintenant que ça n’aurait pas dû demander tant d’efforts — ni être si agité. Je suis restée dans cette relation chaotique pendant 12 ans, et c’est là l’un de mes plus grands regrets. Je pense aujourd’hui que la vie est trop courte pour accepter de se sentir autant dans l’impasse, et je n’ai pas la patience de supporter ces conflits perpétuels. »
Valérie, 42 ans, Lille, Nord

 

Ce que des quinquas auraient aimé savoir pour bien mener leur vie amoureuse à quarante ans…

 

1) Ne pas se jeter dans un mariage après un divorce
« À 40 ans, je me suis remariée, beaucoup trop tôt après mon premier divorce. J’aurais aimé que l’on me dise avant mon remariage que j’allais mûrir, mais j’avais bien trop peur d’être seule. À l’époque, j’étais trop heureuse qu’un homme soit prêt à m’aider ! En fait, je n’étais pas capable à ce moment-là d’apprendre à le connaître (ou à me connaître) clairement, et j’ai juste sacrifié une nouvelle fois tout mon potentiel pour un autre mari. J’aurais mieux fait de prendre une bonne respiration et de me dire : « Carole, attends de te sentir assez forte pour vouloir un homme. Ne fais pas l’erreur de choisir un homme quand tu penses en avoir besoin. »
Carole, 50 ans, Cergy, Val-d’Oise

 

2) Entretenir ses relations platoniques
« J’ai perdu mon mari peu après 50 ans. Heureusement, j’étais restée en rapport avec mes contacts professionnels et personnels, et quand je me suis sentie prête à sortir à nouveau en couple, ils ont été trop contents de me trouver quelqu’un, un type tout à fait exceptionnel. Les amis et la famille, on peut leur faire confiance, ils ne vous jetteront pas dans les bras d’un mec douteux. Entretenir ses relations, ça demande du travail et de l’énergie, mais on ne sait jamais ce que la vie vous réserve — et j’ai pu me remettre à sortir en toute confiance. »
Dominique, 55 ans, Lyon, Rhône

 

3) Prudence si vous n’avez pas les mêmes aspirations
« Méfiez-vous des célibataires de trente ans ; elles ne cherchent peut-être qu’un distributeur de billets et une banque de spermes. Il vaut mieux sortir avec des femmes de votre âge : en général, elles aspirent vraiment à construire une relation. De toutes façons, prenez toujours votre temps, regardez si cette relation satisfait les besoins, les espoirs et les désirs des deux partenaires. »
Patrick, 56 ans, Aix-en-Provence, Bouches-du-Rhône

 

4) Les hommes adorent draguer les femmes qui les attirent, ils trouvent ça excitant
« J’aurais quelques petites choses à dire à cette version plus jeune de moi-même. Un : n’épouse pas un homme pour son argent — tu te retrouveras à devoir gagner chaque centime ! Deux : si un mec ne te cours pas après, laisse tomber. Les hommes aiment que ce soient eux qui draguent et qui fassent des avances. Si un homme veut sortir avec toi, et même si cet homme te plaît vraiment, fais-lui croire que tu n’es pas aussi disponible que tu ne l’es en réalité. En fait, « se faire désirer », c’est très futé ! »
Joëlle, 56 ans, Grenoble, Isère

 

5) Fais toujours confiance à ton instinct
« Je lui dirais : « Fonce, n’aie pas peur de faire ce que te dicte ton cœur. » En fait, c’est ce que j’ai fait, malgré certains détails qui, à l’époque, auraient facilement pu m’empêcher de nouer une relation avec cet homme : il était au chômage et pratiquement à la rue quand je l’ai rencontré. Celui qui est devenu mon compagnon est décédé brutalement, deux ans et demi après — nous dansions sur Love and Happiness, une chanson américaine, et tout à coup il s’est écroulé. Cette relation que nous avons vécue tous les deux est l’une des plus importantes et des plus précieuses de ma vie. »
Jeanne, 56 ans, Strasbourg, Bas-Rhin

Ce que des gens de soixante ans auraient aimé savoir pour bien mener leur vie amoureuse à cinquante ans…

 

1) Mieux vaut sortir avec une personne de votre âge
« À 50 ans, j’ai compris que je préférais sortir avec des femmes ayant à peu près le même âge que moi. Comme je n’avais pas besoin d’expliquer le monde de ma jeunesse, la connexion se faisait plus facilement et la relation était plus profonde. Je ne cherchais pas une jeunette pour me rassurer par rapport à mon âge. Du moment qu’elles étaient jeunes d’esprit, les rides n’avaient pas d’importance (d’ailleurs j’en avais aussi !). Je faisais tout ce qu’il fallait pour rester en forme, et donc je voulais trouver une femme partageant la même passion — et je n’ai pas tardé à rencontrer celle qui est devenue mon épouse : elle a tout juste un an de moins que moi. »
Jean-Louis, 62 ans, Marseille, Bouches-du-Rhône

 

2) Accumulez les expériences pour bien cerner ce que vous recherchez
« Voici le meilleur conseil que je puisse donner : ne vous interdisez aucune opportunité de rendez-vous, et n’arrêtez pas trop vite de sortir en tête-à-tête ! J’aurais dû faire davantage d’expériences amoureuses. En fait, je me suis mariée avec mon petit ami du lycée juste après avoir obtenu mon diplôme, alors que je ne me connaissais même pas moi-même et que je ne savais même pas ce que je voulais de la vie. Au bout de cinq ans, j’ai su que c’était fini, et j’ai divorcé. Cherchez d’abord à vous connaître et à connaître vos propres objectifs, avant de vous engager à vivre avec une personne pour tout le restant de votre vie. C’est ce que j’ai fait après mon divorce. Résultat, je me suis remariée, et ça fait 28 ans que ça dure ! »
Marie, 62 ans, Nantes, Loire-Atlantique

 

3) Ne pensez pas que votre partenaire ou vous-même changerez une fois que vous serez en couple
« Ne nouez jamais de relation en pariant que vous serez capable de faire croître cette relation et de la transformer en quelque chose de plus profond. Il est bien plus facile de s’établir avec quelqu’un qui s’est déjà construit une vie bien établie. Bien sûr, il faut toujours un certain degré de compromis dans une relation, mais il ne faut jamais accepter moins que ce que l’on mérite, par rapport au caractère et aux valeurs personnelles du/de la partenaire. »
Christian, 68 ans, Nantes, Loire-Atlantique


Qu'attendez-vous ? Qu'attendez-vous ?

Fermer X

x En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d’audience, vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêt et vous offrir la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. Pour en savoir plus